Texte à méditer :   "Oublions les faiblesses de chacun, ou plutôt cherchons les moyens de les utiliser pour pouvoir les transformer en compétences et favoriser ainsi la réussite de tous . "   
Texte à méditer :   "Nous sous-estimons souvent le pouvoir d’un contact, d’un sourire, d’un mot gentil, d’une oreille attentive, d’un compliment sincère ou de la moindre attention ; ils ont tous le pouvoir de changer une Vie."   
Texte à méditer :   "Fais ce qui te rend heureux. Sois avec ceux qui te font sourire. Ris autant que tu respires et aime aussi longtemps que tu vivras."   
Texte à méditer :   « L’Objectif pour le pédagogue est-il d’aider l’enfant à intégrer la loi et à savoir se conduire ou d’avoir la paix en le disciplinant ?  Autonomie ou docilité ? » -  extrait de « Sanctionner sans punir » d’Elisabeth Maheu.   
Notre collège
Orientation
Espace des parents
Archives
Visites 2014-15

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Bienvenue sur

Mercredi 19 Novembre

Départemental de cross-country à Betton

dep_cross2.jpg dep_cross1.jpg


26 élèves du collège Saint-Yves y participaient et ont dignement représenté l'établissement malgré un parcours sélectif et très exigeant.
A noter, les belles performances d'Antoine Praud dans la course Benjamin Garçons 1ère année, et de Julien Bosona en Benjamin Garçons 2ème année, qui se qualifient pour le championnat régional, qui se déroulera à Betton mercredi, 26 novembre.

Les résultats

Les photos


La triste et courte vie de Jean-Corentin Carré en bande dessinée

logo_ouestfrancefr.pngPacé - 10 Novembre

la-triste-et-courte-vie-de-jean-corentin-carre-en-bande-dessinee.jpgPour commémorer la Grande Guerre, la médiathèque va exposer une série de planches originales du premier tome (deux sont à venir) de la BD Jean-Corentin Carré, l'enfant-soldat de Pascal Bresson, Stéphane Duval et Lionel Chouin.

Né avec le siècle, au Faouet, il triche sur son âge (il n'a que 14 ans !) pour suivre son père mobilisé, se distingue par sa bravoure, commande à des soldats plus âgés, est démasqué puis réhabilité et meurt en plein vol en 18 (il avait eu le temps de devenir pilote !) Destin extraordinaire pour cet ado trop mur qui aurait dû avoir sa vie entière pour utiliser son intelligence apparemment brillante et qui a inspiré les trois auteurs.

Stéphane Duval se fait leur porte-parole : « On s'est basés sur les lettres qu'il a envoyées à sa mère, on a été au Faouet voir sa maison, son école. À l'époque l'école faisait du bourrage de crâne sur le thème « il faut récupérer l'Alsace Lorraine », prendre une revanche sur 70, le contexte social véhiculait des idéaux très forts. » Un an de travail au service de l'histoire, une concertation permanente et une grande rigueur : « Les costumes, les uniformes, l'état d'esprit de l'époque, on avait une exigence de crédibilité. Bien sûr on extrapole un peu mais, heureusement, il y a beaucoup d'iconographie, de livres, des photos aussi. Et puis les choses viennent à vous : j'ai eu l'occasion de soupeser un fusil Lebel, ça m'a obligé à changer ma façon de dessiner ce gamin maigrichon dans son uniforme trop grand et avec cette arme trop lourde ! »

Stéphane est un autodidacte, fan de BD, il rencontre Pierre Dubois il y 20 ans et lui dessine ses gnomes. Depuis il enchaîne les planches pour des scénaristes, des illustrations pour livres d'enfants, affiches... Après une quinzaine d'albums, Il commence seulement à travailler sur ce qu'il porte en lui depuis 20 ans, écriture et dessin !

« Ce que j'aime surtout ce sont les plans, le cadrage, le découpage, l'émotion perçue sur le story-board, je me dis où est-ce que je place la caméra ? Trouver des équivalents aux bruits et aux silences, c'est passionnant aussi ! Je travaille le papier, avec mes crayons, de l'encre de Chine, mes plumes et mes pinceaux. Ce qui compte d'abord c'est l'équilibre : tout doit être compréhensible en noir et blanc. Alors je passe la main au coloriste. »

Du 18 au 29 novembre, exposition et samedi 29 novembre, rencontre-dédicace avec Stéphane Duval, à 17 h, salle Dumaitre.


logo_ouestfrancefr.pngL'Immaculée : expo sur la Grande Guerre par les élèvesexpo14_18.jpg

À l'occasion du centenaire du dé­but de la Première Guerre mondiale, l'équipe éducative et les élèves de cycle 3 de l'école L'Immaculée présenteront, salle Béthanie, une grande exposition qui débutera vendredi. Le challenge pour les élèves consistait à compléter et à enrichir, par leurs recherches et leurs travaux, une ex­position sur cette période 1914-1918 déjà existante et montée en 2004.

Après avoir choisi un thème par classe, comme le rôle des «femmes, la vie dans les tranchées ou l'équipe­ment et les uniformes, les élèves ont entrepris des recherches et confectionné leurs propres réalisations.

L'exposition comporte une tren­taine de panneaux, illustrés avec des journaux d'époque, une correspon­dance de guerre, des croquis et des photographies... Une place impor­tante est aussi laissée à l'équipement du soldat et à l'artisanat de tranchée.

Vendredi 7 novembre, de 15 h 30 à 19 h ; samedi 8 novembre, de 10 h à 12 h ; et mardi 11 novembre, de 15 h à 18 h, exposition, salle Béthanie, rue Jeanne-d'Arc.

Des élèves de 3e visitent l'expo.


Scolinfo

scolinfo.jpg

Calendrier
Recherche